NATURALG Madagascar

Un jardin dans la mer

La culture d’algues durables @ Cap Est Madagascar

Cultiver la mer, rendre la forêt à la terre

La région de Cap Est qui englobe notamment le lagon de Cap Est et le Parc National de Masoala, accueille les forêts humides de l’Atsinanana, classées au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ce lieu incomparable, reculé et difficile d’accès, possède une biodiversité universelle exceptionnelle et le taux d’endémicité des espèces de ces sites est estimé en moyenne à 80%, ce qui place cette zone parmi les plus uniques pour sa biodiversité au monde (source UNESCO). De nombreuses organisations telles que MNP (Madagascar National Park), la Wildlife conservation society, Care international ou WWF œuvrent à la préservation de cet environnement exceptionnel. En effet, la région de Cap Est est en proie chaque année au passage de cyclones dévastateurs et à l’ancestrale culture sur brûlis (« tavy ») tout aussi destructrice. Ces évènements nuisent à la protection de ce parc national majeur, mais empêchent également de plus en plus la subsistance des communautés locales dans ces aires protégées.

L’éloignement des villages agricoles et le manque d’infrastructures routières adéquates sont un autre facteur qui accroît la vulnérabilité des agriculteurs. Dans la région, les routes sont en mauvais état, de nombreux villages n’ayant pas de routes permettant de se connecter à d’autres villages. Même les routes principales ne sont souvent accessibles que pendant la saison sèche. L’importance de cet isolement est importante, car les agriculteurs ont du mal à obtenir des produits agricoles.

NATURALG a souhaité s’investir économiquement et socialement dans cette région afin d’offrir aux villageois de nouvelles perspectives de développement, moins soumises aux caprices de la météo et à des pratiques ancestrales aujourd’hui néfastes à une agriculture pérenne.

Notre vocation est de réintégrer les villageois aux activités économiques locales en valorisant le milieu dans lequel ils cultivent, c’est ainsi que NATURALG leur propose le passage de l’agriculture à l’algoculture.

Consolider cette activité et sa dimension sociale inhérente est le défi de NATURALG.

Retirer les paysans de la forêt qu’ils dévastent tout en optimisant les conditions de travail de la culture d’algues, c’est contribuer à la protection de la forêt primaire du Parc National de Masoala. Ce sont nos responsabilités sociales, économiques et environnementales.

Algues durables

NATURALG possède un permis environnemental du ministère de l’Environnement et une autorisation du Ministère des pêches et des ressources de la pêche (MPRH) dans la région du Cap Est.

NATURALG combine deux structures de plantation: la pratique appelée « Off Bottom » et l’autre « Long Line ». En combinant deux systèmes de culture complémentaires, nous optimisons la récolte des algues.

LONG LINE + OFF-BOTTOM

Le Long Line réunit un personnel formé et salarié : les company farmers. Ceux-ci effectuent la plantation et la récolte à bord des bateaux en tout temps, complétant ainsi les récoltes issues de la méthode Off-Bottom.

Une chaîne de production sous contrôle

La maîtrise de toute la chaîne de production permet une traçabilité totale des produits. Avec une production d’algues plus importante, NATURALG a pu développer les étapes « post-récolte » et assurer la traçabilité de la production notamment grâce à l’augmentation de la capacité de surface de séchage et à la garantie d’un bon séchage.

Au cœur de l’entreprise : l’environnement

NATURALG consolide son action de sensibilisation des communautés environnantes à la prise en considération de l’environnement grâce aux mesures suivantes :

  • Respect crucial des règles d’exploitation des ressources marines : les zones de pêches et de culture sont exploitées en accord avec les pêcheurs locaux.
  • Mise à disposition de matériel indispensable à l’algoculture : des lignes de culture et des embarcations nécessaires à la logistique marine.
  • Analyse permanente du milieu marin : mesure quotidienne notamment de la température de l’eau et de la salinité.
  • Fidèles à l’esprit de recherche de solutions respectueuses de l’environnement, nous utilisons des bouteilles en plastique comme flotteurs pour les lignes de production. Plusieurs milliers de bouteilles ont retrouvé une seconde vie et sont devenues un outil de production au lieu d’être gaspillées. Cette action crée une nouvelle solution de recyclage du plastique dans le nord-est de Madagascar.

Nous avons également mis en place un programme de restauration des forêts en plantant des espèces forestières indigènes. Cela vise non seulement à améliorer la qualité de l’habitat des animaux tributaires de la forêt, mais aussi à répondre aux besoins des populations locales en matière de production de bois d’oeuvre et de charbon de bois, grâce à la plantation d’espèces à croissance rapide.

Pour maintenir l’appui à ce projet au niveau local, MACOLLINE fournit les plants à travers sa pépinière.

Madagascar est l’un des pays les plus pauvres du monde. La plupart des gens dépendent de la terre pour gagner leur vie et l’agriculture est la principale source de revenu. Nous pensons que pour protéger l’environnement, nous devons également prendre en compte les personnes qui dépendent de ses ressources. Nous travaillons donc main dans la main avec les communautés pour leur fournir les connaissances et les compétences nécessaires pour protéger leur environnement. À travers ces projets, nous visons également à améliorer la qualité de vie de cette communauté rurale. Nous y parvenons en promouvant de meilleures techniques agricoles et agricoles et en ncourageant d’autres sources de revenus. En plus de fournir un avenir plus sûr et durable, cette approche aide également à réduire les dommages causés par les pratiques actuelles à la biodiversité et aux forêts.

Les hommes et les femmes, une économie relancée

Plus de 200 familles gravitent autour de l’activité de NATURALG. Ces personnes disposent désormais d’un revenu stable et d’un vrai métier, celui d’Algoculteur . Leur nouvelle activité en mer représente une source de revenu alternative, qui vient remplacer les activités liées à la déforestation de la forêt de Cap Est et permet ainsi à la nature de reprendre ses droits et de se reconstruire naturellement.

NATURALG est fier de contribuer au développement d’une nouvelle économie dans ces villages :

  • d’une part, en apportant un nouveau savoir-faire, proche de leur métier traditionnel.
  • d’autre part, en aidant à une prise de conscience écologique qui aura un impact fort sur les dynamiques locales des prochaines années.

Les valeurs sociales sont une priorité à Madagascar, NATURALG s’efforce de parvenir à l’égalité des sexes. Formées au métier d’Algoculteur de la même façon que les hommes, les femmes mettent également à profit leurs compétences artisanales traditionnelles pour conduire des étapes majeures du processus post-récoltes tels que la création du matériel et la mise en boutures. Les femmes tiennent un rôle moteur au sein de l’entreprise et représentent plus de 60% de l’ensemble de  l’effectif de NATURALG.

Tant Qu’il y aura de l’eau.

« L’eau c’est la vie », a-t-on coutume de dire. Dès la de la base-vie, NATURALG a entrepris la construction d’un château d’eau et la réhabilitation d’un puit existant pour alimenter les besoins du personnel. En 2015, nous avons installé trois nouveaux puits à proximité des lieux de travail pour apporter une ressource en eau globalement abondante et satisfaire à l’hygiène de l’ensemble du personnel en forte croissance : ils bénéficient désormais d’un accès facile et sûr à l’eau potable.

La santé

Grâce à son implantation solide dans la région, NATURALG peut désormais contribuer à l’amélioration des conditions de vie des villageois. Construit en 2014, avec le financement de Orange Solidarité Madagascar et ONG MACOLLINE, le dispensaire « CSA MACOLLINE » se trouvant sur le site de NATURALG est maintenant ouvert au public.

Cette clinique fournit les villageois de parcourir 7 km pour rejoindre l’hôpital le plus proche.

Ainsi, grâce au déploiement de l’Algoculture à Cap Est,  NATURALG entreprend de redonner à cette région un vigueur économique et sociale tout en valorisant son environnement unique au monde .

Une sécurité économique accrue signifie que les gens peuvent investir dans la santé et l’éducation des enfants, ce qui conduit à une augmentation de la productivité afin de stimuler une croissance économique locale durable à long terme. Ceci, à son tour, peut générer des ressources financières, investir dans le bien-être des citoyens du Cap Est, tout en renforçant la résilience aux chocs sociaux, économiques et environnementaux.

La croissance de la communauté fait partie intégrante de cet engagement, qui soutient notre stratégie de développement durable.

NATURALG Madagascar s’est concentré sur quatre domaines clés qui complètent notre vision d’entreprise, nos objectifs commerciaux et nos responsabilités sociales, économiques et environnementales.

  • Conservation de l’environnement
  • Développement économique
  • Défendre la santé et l’éducation
  • Soutenir les valeurs sociale

La demande pour ce type de produit durable ne fera que croître. La mobilisation des ressources pour le développement reste essentielle. Nous avons besoin de votre soutien maintenant et dans les mois et les années à venir afin d’améliorer et de développer les infrastrures, de promouvoir le développement rural et d’accroître la production et la qualité pour les marchés internationaux. Nous sommes déterminés à devenir une économie en forte croissance et à faire un bond en avant dans notre développement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s